Aujourd’hui on se retrouve pour la critique de la saison 1 d’Aldnoah.Zero. Celle de la saison 2 est disponible juste-ici, donc n’hésitez pas à aller la lire si jamais vous souhaitez en savoir plus sur cette série.

Aldnoah.Zero, cet anime sorti lors de l’été 2014 et licencié chez Crunchyroll, est sûrement l’un des meilleurs de cette saison sur de nombreux points. Ce petit bijou est signé Gen Urobuchi, qui est notamment connu pour être à l’origine de Psycho-Pass, Fate/Zero, Suisei no Gargantia ou encore le sublime Phantom : Requiem for the Phantom.
L’anime est issu de la collaboration entre deux studios, A-1 Pictures et TROYCA. Il compte 2 saisons composées de 12 épisodes chacune, la saison 2 étant sortie en hivers 2015 (début Janvier).

Mais avant de commencer cette petite critique, voici un résumé de l’histoire :

En 1972, lors de la mission Apollo 17, un artefact extra-terrestre fut découvert sur la Lune. Il s’agit d’une porte spatiale menant vers Mars. Les humains décidèrent de l’utiliser afin de coloniser cette planète.
Peu de temps après, les colons décidèrent de créer l’Empire Vers sur cette planète, et de garder pour eux toute la puissance des reliques de l’ancienne civilisation qui y avaient été découvertes. Cela engendra un conflit entre les deux camps, avant de déboucher sur une guerre en 1999. Suite aux nombreux combats autour de la porte spatiale, celle-ci devint hors de contrôle et détruisit une grande partie de la Lune. Ce phénomène, connu sous le nom de Heaven Fall, mit temporairement fin à cette guerre.
Cependant, les conflits se réanimèrent une quinzaine d’années plus tard, mettant les deux camps rivaux une nouvelle fois face à face dans une nouvelle guerre.

1

Un monde au bord du chaos dans un univers de science-fiction, 2 camps rivaux aux ambitions et aux buts différents, des personnages devant faire face à des choix importants et déterminants dans une période sombre et conflictuelle… Voici ce qui fait d’Aldnoah.Zero une série intéressante et géniale.

Les personnages :

L’intrigue va tourner autour de trois personnages importants, ainsi que d’autres dont je ne parlerai pas afin d’éviter des spoils qui pourraient nuire à votre visionnage potentiel de la série :

Inaho Kaizuka
Un lycéen vivant sur Terre. Depuis la mort de ses parents, il vit avec sa sœur aînée qui est cadre dans l’armée. Il se caractérise par son côté calme, son comportement stoïque, sa vivacité d’esprit et est capable de concevoir des tactiques assez ingénieuses pour vaincre les ennemis et leur technologie avancée, y compris en plein milieu du champ de bataille.

2
Inaho Kaizuka

Asseylum Vers Allusia
Il s’agit de la Princesse de l’Empire Vers. Elle est proche de Slaine Troyard depuis qu’elle lui a sauvé la vie. Elle se rendra sur Terre lors d’une visite afin d’atténuer les tensions, mais son cortège se fera attaquer et elle sera déclarée comme morte. Cet assassinat sera utilisé par les Martiens comme motif d’invasion de la Terre. Cependant, par la suite, on se rendra compte que la Princesse n’est pas morte ce jour-là et qu’elle est dorénavant aux côtés d’Inaho et de son groupe dans l’espoir de mettre un terme à cette guerre.

3
Asseylum & Eddelrittuo

Slaine Troyard
Un terrien vivant sur Mars et ayant prêté allégeance à la Princesse de Vers qui est aussi une amie proche. Lui et son père, maintenant décédé, ont été sauvés par la Princesse. Depuis, il éprouve des sentiments pour celle-ci et souhaite à tout prix la défendre et la protéger.

Slaine Troyard
Slaine Troyard

Chacun des personnages est très bien travaillé et développé au fil des épisodes. On en apprend toujours plus sur chacun d’entre eux, en raison de leurs destins liés et de leurs relations qui sont plus ou moins entremêlées les unes aux autres.
Étant tous différents, leur identité et leur caractère nous permettent de les identifier facilement. Les personnages secondaires sont tout aussi importants et aussi bien travaillés que nos trois protagonistes.

L’histoire :

Afin d’éviter de spoiler, je vais essayer de parler de l’histoire sans trop en dire. Comme dit plus haut, cet anime est signé Gen Urobuchi, l’auteur de Psycho-Pass ou encore Phantom, 2 animes extrêmement intéressants, passionnants, et aux scénarios qui, on peut le dire, sont très très bons.
Comme on pouvait s’y attendre, Aldnoah.Zero n’a rien a envier scénaristiquement aux autres œuvres de son auteur. En effet, son histoire est très bien développée, très bien ficelée et prenante, le tout avec une bonne dose d’action et d’epicness.

5

Le ton est donné dès le premier épisode. L’histoire commence doucement, mais on se rend rapidement compte que le rythme va crescendo à mesure que les minutes défilent.
Et bien que les premiers nous mettent rapidement dans le bain, ils ne sont rien comparés aux derniers. Tout le long de la série, l’histoire ne cesse de gagner en intensité, en retournements de situation, en imprévus, etc… En ajoutant à tout cela des épisodes qui finissent quasiment automatiquement sur un rebondissement, cette série saura vous tenir en haleine entre chaque épisode.

6

En parlant de rebondissements, sachez que vous serez surpris à de nombreuses reprises, en particulier sur la fin de cette saison 1 qui est juste magistrale et extrêmement marquante. J’ai rarement vu une fin de saison aussi incroyable que celle-ci, sauf peut-être pour la saison 1 de Code Geass… et encore, je pense qu’Aldnoah.Zero est un cran au-dessus. Pour résumer, la série finit donc sur un énorme cliffhanger.

Le scénario de cette série est vraiment complet et vous garantira de passer un très bon moment en la visionnant et je pense que l’attente de cette saison 2 vous sera difficile à supporter, tout comme moi qui suis très impatient de voir cette suite.

7

 

Les graphismes :

Là aussi, c’est une bonne surprise. Les décors sont bien faits et variés, allant d’une petite ville terrestre à une citée martienne souterraine, tout en faisant un détour par la Sibérie.
Les tons grisâtres sont très présents, ce qui rajoute un côté sombre et une atmosphère lourde à l’anime, mais cela n’est pas pour nous déplaire, au contraire.

Le chara-design est lui aussi très bon. Les personnages sont beaux, différents et aucun ne se ressemblent. De même pour les mechas, d’ordinaire je n’en suis pas fan, mais ils sont très bien fichus ici.

On peut constater que l’anime est également bon et plaisant à ce niveau-là.

9

La musique :

Comme on dit, le meilleur pour la fin, et le meilleur n’est autre que la musique. Tout d’abord, l’opening nommé Heavenly Blue et qui est signé Kalafina est extrêmement bon. En plus de cela, l’animation concorde parfaitement avec la musique.
De même pour les deux endings disponibles, le premier nommé A/Z et signé Hiroyuki Sawano et chanté par Mizuki, et le second nommé aLIEz avec les mêmes compositeurs et interprètes, sont tout simplement sublimes. Que ce soit le premier, plutôt calme et mélodieux avec une animation très féérique, ou le second, beaucoup plus ancré dans l’action mais avec une animation vraiment contradictoire à la musique, le pari est clairement gagné.
Bien sûr, comme si cela ne suffisait pas, la bande-son qui est là aussi signée Hiroyuki Sawano (compositeur sur Guilty Crown, Kill la Kill ou encore Shingeki no Kyojin) sont encore une fois superbes. Elles se marient parfaitement à l’animé et aux différentes scènes.

Pour ce qui est des musiques, Aldnoah.Zero a clairement fait un sans-faute.

10

Conclusion:

En conclusion, je ne peux que vous conseiller grandement de regarder cet anime.
12 épisodes, ça a l’air court, mais le rythme est parfaitement bien dosé, ce qui vous fera plonger dans l’animé très rapidement, tout en sachant qu’une saison 2 sortira en janvier 2015 et conclura cette superbe histoire. En espérant que cette première critique vous ait plu et vous ait donné envie de regarder la série.

Note finale : 16,5/20

11
Source de l’image : http://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=46106762
Publicités