Après la critique de la saison 1 disponible juste-ici, on va s’attaquer à la critique de la saison 2 d’Aldnoah.Zero.

Licencié chez Crunchyroll, Aldnoah.Zero est un anime sorti en été 2014. Cependant, une saison 2 a été diffusée l’hiver suivant. Cette première saison fut l’une des très bonnes surprises de l’été dernier, pour diverses raisons que je vous invite à voir juste ici. Signé A-1 Pictures et TROYCA, l’anime compte un total de 24 épisodes répartis sur deux saisons de 12 épisodes chacune.

Attention ! Cet article contient des spoils, donc si vous n’avez pas vu la deuxième saison ou même la première et que vous voulez éviter d’être spoil, je vous conseille de ne pas lire la suite.

1
Source de l’image : http://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=45873652

Lors de la saison 1, nous avons eu un énorme cliffhanger pour conclure cette première partie.
Cette fin de saison promettait une suite très intéressante et mouvementée… Je dois dire que pour le côté mouvementé, on a pas été déçus. Mais sur le côté intéressant, c’est une autre histoire…

Les personnages :

Dans cette seconde partie, on retrouve nos trois protagonistes (toujours en vie, « malheureusement »), ainsi que de nouveaux personnages ayant un impact plus ou moins important sur l’histoire.

Inaho Kaizuka
Après son « duel » contre Slaine Troyard, Inaho subit une grave blessure à l’œil et est doté par la suite d’un œil bionique l’aidant à calculer et à visualiser tout un tas d’informations, le rendant encore plus impressionnant que dans la première partie, alors qu’il l’était déjà pas mal.
Il n’en avait pas vraiment besoin… surtout que cet ajout ruine complètement ce qui rendait le personnage intéressant, c’est-à-dire sa personnalité « banale », mais dotée d’une intelligence et d’une réflexion assez impressionnantes, lui permettant de vaincre des Cataphractes ennemis avec une technologie beaucoup moins avancée. Ce qui faisait sa force a totalement disparu dans cette saison 2.

2

Il y a cependant un élément très intéressant dans son évolution.
Au départ, Inaho était un garçon qui semblait désintéressé par ce qui l’entoure, et qui laissait paraitre très peu d’émotions sur son visage. Toutefois, suite à la fin de la première partie, il a pas mal évolué là-dessus et est devenu beaucoup plus humain et attachant dans cette deuxième partie.

3

Asseylum Vers Allusia
On retrouve la princesse dans un état assez inquiétant lors de la première moitié de cette seconde saison, ayant été victime des tirs du comte Saazbaum à la fin de la première saison.
Sur les 6 derniers épisodes, elle se réveille et se montre un peu plus présente dans l’histoire… mais elle perd énormément en profondeur, en importance et surtout en intérêt par rapport à la saison 1, vu qu’elle est cantonnée à un rôle assez secondaire.

4

Slaine Troyard
Le fameux Slaine, celui qui provoqua une guerre intergalactique entre la Terre et l’empire de Vers, mais également celui qui a désorganisé l’ordre au sein de l’empire.
Après la fin de la première partie, Slaine était un personnage que je n’appréciais vraiment pas, et je pensais que cela allait rester ainsi. Cela dit, plus l’histoire avançait, et plus ce personnage devenait intéressant et profond. C’est le seul personnage de toute la série qui su rester cohérent du début à la fin, tout en gardant le même objectif et la même motivation.
C’est clairement le meilleur personnage de la série et le gros point fort de cette deuxième saison. Il me fait beaucoup penser au héros d’un célèbre animé parlant d’une rébellion, sauf que Slaine a connu une fin incroyablement minable contrairement à cet autre protagoniste, ce qui est vraiment navrant.

5

Lemrina Vers Envers
Lemrina est la demi-sœur d’Asseylum, elle possède la séquence d’activation pour utiliser l’Aldnoah et son grand-père n’est autre que Rayregalia Vers Rayvers, l’empereur de Vers.
C’est un personnage sorti de nulle part, et comme par magie, elle aura une assez grande importance au début de l’histoire, notamment grâce à son pouvoir. Sans ça, elle ne sert strictement à rien, il s’agit simplement d’une ficelle assez facile pour faire avancer le scénario.

6

Les personnages secondaires :
Nombreux sont les personnages secondaires n’ayant aucune importance particulière dans cette partie, ou qui n’auraient même pas dû apparaitre tellement ils étaient inutiles pour la série, comme le fils du comte Cruhteo, Harklight et j’en passe. Mais on a aussi eu de bonnes surprises comme le comte Mazuurek, un personnage trop peu développé et exploité, alors qu’il semblait intéressant et réellement utile à l’histoire.
Contrairement à la saison 1, où les personnages secondaires étaient assez bien travaillés pour la majorité, ils servent ici à combler les moments où Slaine et Inaho ne sont pas en rivalité plus ou moins directe. Heureusement que certains ont une certaine importance, comme ceux introduits dans la saison 1, ou encore le comte Mazuurek précédemment évoqué.
Du côté des personnages principaux, Inaho a un peu évolué dans le bon sens, bien que son évolution semble parfois incohérente. Pour les deux princesses, c’est une autre histoire : comme dit plus haut, l’une perd tellement importance qu’on finit par ne plus lui prêter une grande attention, et la seconde tombe du ciel, au point qu’il est difficile d’en parler sérieusement. Par contre, la bonne surprise vient de Slaine, son évolution et sa cohérence sont vraiment appréciables. Celui que je détestais auparavant est désormais le personnage que je préfère, c’est une évolution que je n’aurais jamais cru possible.

7

L’histoire :

L’histoire m’a beaucoup déçu, notamment après ce cliffhanger assez intense. Je pensais voir une saison 2 plus sombre et plus intense, mais au final c’est l’opposé qui s’est produit.
Gen Urobuchi était le créateur de la série, mais également celui en charge de la plus grosse partie de l’histoire sur la saison 1. Je suis habitué à voir des histoires complexes, profondes et sombres venant de lui, et même lorsqu’il n’est pas en charge directement du script comme pour Psycho-Pass 2 par exemple, il garde un œil dessus et on le ressent.
Mais ici, niet. L’histoire est d’une triste banalité, l’empreinte de Gen Urobuchi a complètement disparu. C’est assez triste, car il y avait un potentiel énorme pour créer une suite épique, intense et badass. Là, on a une séquelle fade visant le grand public, sans grand intérêt et ayant perdu toute profondeur.

8

La fin est elle aussi basique, pour ne pas dire bâclée. Ok, alors tout est bien qui finit bien, on est chez les bisounours, aucun mort, aucun blessé, c’est la fête… Sérieusement ? C’est quoi cette horrible fin ?
La saison 1 s’arrête sur un très gros cliffhanger, sombre et prometteur, et la saison 2 se finit comme ça ? J’ai juste envie de dire : pourquoi avoir fait tout ça si c’est pour nous fournir une fin aussi mauvaise et inintéressante que celle-ci ? Passer d’un animé plein d’intensité pour terminer sur une fin toute rose, toute jolie… mais dénuée d’intérêt, de conclusion ou de leçons a en tirer, alors qu’il y en a eu pas mal au début… Il n’y a aucune logique, je ne comprends absolument pas ce choix…

Le scénario de la saison 1 est digne d’un très bon animé, mais sa suite nous offre un goût amer qui remonte à la gorge. Passer du jour à la nuit et terminer sur quelque chose d’aussi mauvais ruine tout l’intérêt et la sympathie que j’ai pu avoir pour cette série. Le développement de cette dernière partie est totalement inexistant, du coup je préfère oublier cette saison 2 qui n’aurait jamais dû voir le jour telle qu’elle est et repenser à cette superbe saison 1.
Je tenais donc à féliciter Shinsuke Oonishi et Katsuhiko Takayama d’avoir fait un tel massacre et ruiné le potentiel énorme de la série qu’avait créé Gen Urobuchi, vraiment je vous tire mon chapeau, bravo !

9

Les graphismes :

Enfin un très bon point à noter, car tout est comme dans la saison 1 : au top.
Les décors spatiaux sont irréprochables, les scènes de batailles sont intenses et super visuelles, rien à redire là-dessus, ils ont fait un animé très propre et très beau.

10

La musique :

La musique est LE très gros point fort de la série, les OST sont toujours signées Hiroyuki Sawano. Cet homme est un génie, il sait créer les compositions parfaites pour telle ou telle scène, elles collent très bien à l’animé et à l’ambiance que celui-ci peut dégager.
De même pour les openings et endings, ils sont sublimes et je ne me lasse pas de les écouter en boucle.

Aldnoah.Zero est un chef-d’œuvre musical, du début à la fin.

11

Conclusion:

Cette saison 2 fut très décevante au niveau de l’histoire et surtout sur la fin, ainsi qu’envers plusieurs personnages, principaux comme secondaires. Cependant, Slaine fut la très bonne surprise de cette saison, les scènes d’action et les batailles sont épiques et en mettent plein les yeux, les musiques sont irréprochables et les graphismes restent bien travaillés.
L’animé est sympa et nous divertit, mais si vous vous attendez à une suite sombre et profonde, alors oubliez tout ça : ici, on a affaire à quelque chose de banal et classique à 100%.

Note finale : 11/20

    Source de l'image : http://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=48843539
Source de l’image : http://www.pixiv.net/member_illust.php?mode=medium&illust_id=48843539
Publicités