Sword Art Online Progressive… L’un de mes gros coups de cœur manga du moment. Du coup pour l’occasion, j’ai eu envie de faire une critique des trois premiers tomes sortis en France chez les éditions Ototo. Let’s go !

saoprogressivevol01jaq

Fiche technique :

Titre : Sword Art Online Progressive
Éditeur : Ototo
Auteur et Dessinateur : Reki Kawahara & Kiseki Himura
Genre : Fantasy, Jeux vidéo
Prix : 6.99 €
Nombre de tomes : 3 tomes, en cours de publication
Date de parution : 25/06/2015

Synopsis de l’éditeur :

Tout comme dix mille autres joueurs, Asuna Yûki est piégée dans la forteresse d’Aincrad au cœur du monde virtuel de Sword Art Online. Complètement inexpérimentée, elle éprouve des difficultés à s’adapter à ce nouvel univers, mais très vite sa volonté farouche de survie la pousse à combattre en première ligne. Elle y rencontre Kirito, un mystérieux joueur solo bien résolu à terminer le jeu.
Suivez Asuna et Kirito dans leur conquête de l’Aincrad, étage par étage.

Vous avez certainement déjà vu ou entendu parler de Sword Art Online, que ce soit l’anime disponible chez Wakanim, les différents mangas sortis chez Ototo ou encore le support d’origine, le light novel des éditions Ofelbe. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un nouveau manga concernant cette licence, Sword Art Online Progressive.

manga tome cover
Les couvertures des 4 premiers tomes chez Ototo

Tout d’abord, c’est quoi SAO Progressive ?

Il s’agit du premier arc de SAO, l’arc de l’Aincrad, mais avec un développement plus approfondi et une histoire bien plus aboutie. Celle-ci retrace la conquête de l’Aincrad, étage par étage contrairement à l’arc 1 de SAO où de nombreux étages sont ellipsés. On suit les aventures d’Asuna et de Kirito à la conquête de cet immense château.

La première différence que l’on peut observer entre SAO et SAO Progressive, c’est le changement de protagoniste. Dans SAO, Kirito était au cœur de l’intrigue tandis que dans SAO Progressive on suit surtout les aventures d’Asuna. Ce changement est très intéressant, car nous avons une vision et une approche différente des évènements.

 

sao 2

Des personnages plus intéressants et plus vivants

Une grande qualité présente dans cette histoire est le développement plus approfondi des différents personnages. L’un des souhaits de Reki Kawahara était de pouvoir développer des personnages secondaires de SAO comme par exemple cette fameuse « informatrice » qu’est Argo. Grâce à Progressive, il peut s’y atteler sans aucun souci, étant donné que l’histoire est une version plus détaillée des aventures de nos héros dans l’Aincrad.

Nous allons y découvrir de nouveaux personnages ayant marqués le parcours et la vie d’Asuna et Kirito. Y redécouvrir des personnages présents dans SAO mais en apprenant beaucoup plus de choses à leur égard. Reki Kawahara donne une place importante à ces personnages dans Progressive ce qui est non seulement très rafraichissant, mais donne un nouveau souffle à l’histoire.

Pour ce qui est de Kirito et Asuna, l’auteur profite de ce nouveau départ afin d’y ajouter des éléments de leur vie passée. On y apprend par exemple, les raisons qui ont poussées Asuna à jouer à Sword Art Online. Le fait d’incorporer de petits éléments du passé des héros permet de mieux les identifier, les cerner et les connaitre, entrainant un attachement plus simple et plus efficace envers eux.

 

sao 4

Une ambiance et un univers synonyme de ravissement

Pour ce qui est de l’univers et de l’ambiance, c’est tout simplement un pur plaisir. Pour beaucoup, l’arc de l’Aincrad est le meilleur de la série et en particulier grâce à son univers, ses enjeux et l’ambiance que celui-ci dégage. Dans SAO Progressive on retrouve exactement l’atmosphère que nous avions pris plaisir à découvrir. Reki Kawahara a parfaitement su réutiliser ce qui a fait le succès de SAO, tout en l’améliorant et en modifiant certains aspects.

L’univers de l’Aincrad est vaste, très vaste. Aussi bien le bestiaire que les différents lieux présent dans le jeu. Quand on sait qu’ici il va parler de tous les étages, il faut avoir une grosse quantité d’imagination pour s’occuper de tout ça. Mais heureusement, Reki Kawahara est doué pour ça et nous le montre avec aisance dans les trois premiers tomes, je reste donc confiant concernant la suite vis-à-vis de l’expérience et du talent de cet auteur.

 

sao 3

Des dessins irréprochables

Le soucis quand on possède un univers aussi conséquent et, qui plus est, s’il s’agit d’une série au succès mondial, c’est de trouver le bon dessinateur, celui qui réussira à matérialiser tout ça sur papier.

Le dessinateur choisi se nomme Kiseki Himura, un dessinateur assez connu et réputé dans le monde du doujin, mais n’ayant jamais travaillé sur de gros mangas. Cependant, le pari fut une réussite. SAO Progressive est de loin le plus beau manga de la licence. On peut même le classer parmi les plus beaux mangas… en général, tout simplement.

La façon dont Kiseki Himura retranscrit à la perfection l’histoire de Reki Kawahara est effrayamment géniale. Les décors sont détaillés et précis, les personnages bien distincts et reconnaissables sans aucune difficulté, les scènes d’actions donnent des frissons. C’est tout simplement excellent.

sao progressive

Conclusion :

Pour résumer, SAO Progressive est le haut du panier de la licence Sword Art Online. On y retrouve ce qui a fait le succès de la série, les enjeux et les éléments qui ont plu à énormément de personnes. Les personnages profitent d’un développement plus précis et mieux travaillé, le tout dans un univers vaste qui n’en est qu’à ses prémices. De l’humour, de l’action, du suspens et du drame, tout y est. Les dessins de Kiseki Himura sont d’une beauté déconcertante et accompagne harmonieusement l’histoire que nous raconte Reki Kawahara. En bref, c’est le manga que tout fan de SAO doit avoir. C’est aussi le manga qu’il faut faire découvrir à des personnes qui ne connaissent pas encore cette licence, car c’est de loin le meilleur de la série.

Note finale pour les 3 premiers tomes : 17.5/20

Publicités